Javier NEGRETE

Né en 1964 à Madrid, professeur de grec jusqu'en 2007, Javier Negrete est l'un des écrivains-phare de l'imaginaire hispanophone.

Débutant sa carrière en 1991, avec un texte qui sera finaliste du prix UPC de science-fiction, Negrete décroche en 1992, pour la premère fois, le Prix Ignotus. De nombreux textes, nouvelles comme romans, suivront. Prix Ignatus en 1997, prix UPC en 2000, il est à nouveau couronné par le prix Ignatus en 2003, avec Le Mythe d'Er (sous-titré « Le Dernier voyage d'Alexandre le Grand »).

C'est également en 2003 – alors qu'il est déjà reconnu par la critique et le public de son pays comme l'un des auteurs majeurs de la science-fiction espagnole – qu'il décide de se tourner vers la fantasy épique avec Zémal, l'épée de feu, premier volume d'une brillante pentalogie d'aventures (Chronique de Tramorée) qui s'est conclue en 2013.

D'autres romans gagnent à Negrete un public fidèle, en Espagne comme en France, en particulier Les seigneurs de l'Olympe (prix Minotauro et prix Utopiales 2008) ou Alexandre le Grand et les aigles de Rome, superbe uchronie antique qui imagine un choc historique entre le général grec et l'Empire méditerranéen encore naissant, hypothèse d'autant moins absurde que le grand historien romain Tite-Live y avait lui-même fait allusion voici 2000 ans.

Qu'il s'agisse des extraterrestres, des dieux grecs, de héros de fantasy épique ou d'Alexandre, Javier Negrete est un brillant raconteur d'histoires qui mêle sa grande culture à un indéniable sens des personnages (ses ouvrages sont disponibles aux éditions L'Atalante).

Merci à Wikipedia et au site Elbakin pour leurs informations.